LE LOURD HÉRITAGE DE MGR HENRI VIETER

 Un Bâtisseur infatigable...

La célébration à Yaoundé du centenaire de la mort de Mgr Henri Vieter, fondateur de l’Eglise catholique au Cameroun,  a permis aux  universitaires, aux prêtres, aux religieux,  aux religieuses  et à d’autres  fidèles laïcs de lui  rendre  hommage pour son œuvre inestimable.  

Écrit par  Edmond Kamguia K.  

Le samedi 8 novembre 2014, une messe pontificale a été célébrée en la Basilique Marie-Reine-des-Apôtres de Mvolyé. Messe au cours de laquelle  la consécration du Cameroun à Marie Reine des Apôtres a été renouvelée. En souvenir de la consécration  par le père Henri Vieter le 8 décembre 1890 du Cameroun à Marie, Reine des Apôtres, mais aussi patronne des Pères Pallotins. Les agapes fraternelles se sont déroulées dans les jardins du Centre Jean XXIII après la  réception des actes du Symposium.  Le symposium organisé à  l’occasion  du centenaire de la mort de Mgr Henri Vieter s’est déroulé du mercredi 5 novembre au vendredi 7novembre 2014 au Centre Jean XXIII de Mvolyé. Un cadre idéal qui a permis aux participants  de partager le savoir, le fruit des recherches et les expériences sur Mgr Vieter. 

Au cours des échanges, les  intermèdes étaient assurés par les scolastiques Pallotins  et la  chorale Henri Vieter.  Journée de l’histoire  sur Mgr Henri Vieter, le mercredi 5 novembre 2014 était le jour de l’ouverture du symposium marqué par les allocutions dont celle du Supérieur des Pallottins.  Le Père Aloys Kisito Patrice Essono devait présenter un exposé sur «Henri Vieter : l’homme et son histoire » et le Dr Wolfgang Stein une contribution édifiante sur  « les archives de la période missionnaire allemande au Cameroun». Le jeudi 6 novembre 2014 a été la journée de l’herméneutique sur Mgr Henri Vieter.  Le Père Aloys Kisito Patrice Essono est intervenu de nouveau, mais sur un autre sujet : «l’héritage de Mgr Henri Vieter».  Un lourd héritage pour ses successeurs de  plusieurs  générations. Mgr Henri Vieter ayant été un bâtisseur infatigable. Il a fondé 15  stations dont Marienberg (1890); Kribi (1891) ; Edéa (1891); Engelberg (1894) ; Bonadibong (1898), Yaoundé (1901) et Deido(1913). L’abbé Paul Noma Bikibli  devait intervenir par la suite sur : « Mgr Henri Vieter, administrateur des biens de la mission catholique du Cameroun allemand ».  Le vendredi 7 novembre 2014 a été la journée de la Missiologie. Placée  sous  la modération  de l’évêque de Sangmélima Mgr Christophe Zoa. Le Père Jean Bertrand Etoundi a procédé à une  « analyse missiologique de l’œuvre de Mgr Henri Vieter  au Cameroun et ses implications pour nous aujourd’hui ». 

 Processus de Béatification...

Au cours des échanges, les  intermèdes étaient assurés par les scolastiques Pallotins  et la  chorale Henri Vieter.  Journée de l’histoire  sur Mgr Henri Vieter, le mercredi 5 novembre 2014 était le jour de l’ouverture du symposium marqué par les allocutions dont celle du Supérieur des Pallottins.  Le Père Aloys Kisito Patrice Essono devait présenter un exposé sur «Henri Vieter : l’homme et son histoire » et le Dr Wolfgang Stein une contribution édifiante sur  « les archives de la période missionnaire allemande au Cameroun». Le jeudi 6 novembre 2014 a été la journée de l’herméneutique sur Mgr Henri Vieter.  Le Père Aloys Kisito Patrice Essono est intervenu de nouveau, mais sur un autre sujet : «l’héritage de Mgr Henri Vieter».

Un lourd héritage pour ses successeurs de  plusieurs  générations. Mgr Henri Vieter ayant été un bâtisseur infatigable. Il a fondé 15  stations dont Marienberg (1890); Kribi (1891) ; Edéa (1891); Engelberg (1894) ; Bonadibong (1898), Yaoundé (1901) et Deido(1913). L’abbé Paul Noma Bikibli  devait intervenir par la suite sur : « Mgr Henri Vieter, administrateur des biens de la mission catholique du Cameroun allemand ».  Le vendredi 7 novembre 2014 a été la journée de la Missiologie. Placée  sous  la modération  de l’évêque de Sangmélima Mgr Christophe Zoa. Le Père Jean Bertrand Etoundi a procédé à une  « analyse missiologique de l’œuvre de Mgr Henri Vieter  au Cameroun et ses implications pour nous aujourd’hui ». 

 Premier Evêque du cameroun...

Echo de la journée des étudiants Pallottins

Les festivités ont  débuté le  samedi 1 er novembre 2014 par une messe d’accueil de l’évêque du diocèse de Maroua-Mokolo Mgr Bruno Ateba Edo, le premier évêque pallottin camerounais nommé le 5 avril 2014 par le Pape François. En  la Basilique Marie-Reine-des-Apôtres de Mvolyé.  C’était à la veille  de la Solennité de la Toussaint, le  dimanche 2 novembre 2014.  Avec sept compagnons dont  un second prêtre Georg Walter et  six frères laïcs, Henri Vieter  embarqua à Hambourg le 1 er octobre 1890 sur le « Petropolis ». Après une violente tempête et une  escale à Fernando Poo, le  débarquement eut  lieu dans la nuit du 24 au 25 octobre 1890, à Douala, au Cameroun. Face aux difficultés avec les protestants et l’administration coloniale  allemande pour s’installer à Douala, Henri Vieter  négocie avec le chef Toko et achète un terrain où il construit la première église catholique à Marienberg, au bord du fleuve.

Alors supérieur   des Pallotins  au Brésil depuis 1899 et aumônier d'immigrés italiens, Henri Vieter fut nommé Préfet apostolique du Cameroun le 22 juillet 1890. La Préfecture apostolique du Cameroun fut créée le 18 mars 1890 et confiée aux Pallottins par le Saint-Père.  Le 20 décembre 1904, la préfecture apostolique devient vicariat apostolique et Père Vieter est nommé vicaire apostolique.  Henri Vieter est sacré évêque dans la cathédrale Saint Georges  de Limburg le 22 janvier 1905. Henri Vieter fut ordonné prêtre le 8 mai 1887.  Les Pallotins sont présents  dans 40 pays dans le monde dont 10 pays africains : l’Afrique du Sud, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Mozambique, le Nigeria, la  République démocratique du Congo (Rdc), le Rwanda, la Tanzanie et la Zambie.